Questions Fréquentes
Qu'est-ce que le Mammotest ?
C'est une radiographie des deux seins, la même pour toutes les femmes. Pour être efficace, le test de dépistage doit être réalisé tous les deux ans.
A quoi sert le Mammotest ?
A déceler d'éventuelles images inhabituelles ou anormales chez des femmes qui ne se sentent pas malades.
A quel âge doit-on faire un Mammotest ?
A partir de 50 ans et jusqu'à 74 ans. Avant 50 ans et après 74 ans, consultez votre médecin.
Comment êtes-vous informée de l'arrivée du Mammobile ?
Soit par des affiches dans vos commerces habituels, soit par une invitation personnelle que vous recevez à domicile.
Comment faire sans invitation ?
Si vous êtes âgée de 50 à 74 ans, vous dépendez du dépistage national. Présentez-vous au Mammobile lorsque vous le souhaitez, munie de votre carte Vitale.
Quelles sont les questions posées ?
- Des questions concernant votre identité : âge, adresse, numéro de téléphone.
- Des questions médicales en rapport avec les seins : âge des premières règles, nombre d'enfants, traitements...
Combien de temps dure le test ?
Pas plus de 20 mn. Vous ne partez que lorsque vos clichés ont été développés.
Le test fait-il mal ?
Non, parfois il peut exister une gêne douloureuse ou un inconfort qui disparaîtront, sans conséquence pour les seins.

Quels sont les risques de surdiagnostic ?

Le surdiagnostic correspond à la détection de lésions cancéreuses mais qui n'auraient pas évolué vers un cancer infiltrant du vivant de la personne. Le surdiagnostic est une composante inhérente à tout dépistage. Il est généralement estimé par comparaison des taux d'incidence annuels ou des taux d'incidence cumulée de cancer du sein dans deux populations dont l'une est soumise au dépistage, ou à partir de la modélisation du taux de cancers non évolutifs. Les résultats varient fortement selon le type de cas concernés («infiltrant seul» ou «infiltrant + in situ»), la méthodologie, les hypothèses, les indicateurs et paramètres retenus.

Selon les études publiées, le surdiagnostic pourrait être de l'ordre de 1 à 10 %, voire 20 %. Selon les estimations, le rapport entre le nombre de décès par cancer évités et le nombre de cancers surdiagnostiqués varie de 2 décès évités pour 1 cas de surdiagnostic à 1 décès évité pour 10 cas de surdiagnostic (valeur centrale de 1 décès évité pour 3 cas de surdiagnostic). Les enjeux actuels sont le développement de la recherche visant à l'identification de biomarqueurs d'évolution des petites tumeurs et à la mise en œuvre d'une désescalade thérapeutique, en vue d'éviter des examens inutiles et de limiter au maximum le surtraitement et le suivi des patientes.
(Source : http://www.ecancer.fr)

Quels sont les risques de cancer radio-induit ?

Le risque de développer un cancer à la suite d’une exposition à la mammographie est établi mais apparaît faible. C’est l’une des raisons pour laquelle l’intervalle entre deux dépistages est de deux ans et qu’en l’absence de facteurs de risque, elle n’est pas proposée avant 50 ans.

Les modélisations indiquent que le risque de cancers radio-induits liés aux mammographies pourrait être, dans la tranche d’âge et pour la population ciblée par le dépistage organisé, de l’ordre de 1 à 10 cas pour 100 000 femmes ayant réalisé une mammographie tous les deux ans pendant dix ans. En revanche, le recours à une mammographie biannuelle permettrait d'éviter, selon les estimations, un nombre largement supérieur de décès par cancer du sein. L'attention doit être portée sur les surexpositions dues à un nombre (ou une fréquence) de mammographies trop important (début avant 50 ans ou mammographie annuelle sans justification) et sur l'exposition de populations particulières (femmes porteuses de certaines mutations, antécédent personnel d'irradiation).

L'opportunité de proposer un dépistage par mammographie pour les femmes en deçà de 50 ans, sans symptôme ni facteur de risque, est en cours d'évaluation par la Haute autorité de santé (HAS). Par ailleurs, des recommandations sur le suivi des femmes à prédisposition génétique BRCA 1/2 ont été publiées par l'Institut en mai 2017.
(Source : http://www.ecancer.fr)

Quels sont les risques de cancers de l'intervalle ?

En l'absence de registre national des cancers, on ne peut fournir qu'une estimation partielle sur la sensibilité du programme et sur les cancers de l'intervalle. Pour 1 000 femmes qui réalisent un dépistage, on estime que moins de deux d’entre elles développeront un cancer de l’intervalle.

L’analyse menée par certains départements a permis d’estimer que de l’ordre de 17 % des cancers diagnostiqués pour les femmes participant au dépistage l’ont été entre deux mammographies. Un projet est en cours de définition pour permettre d'évaluer la sensibilité du programme de dépistage organisé sur une fraction plus importante de la population.

Arrive-t-il que des clichés soient refaits ?
Oui, cela ne signifie pas que l'on a détecté une anomalie; cela signifie que la qualité du ou des clichés était insuffisante.
  Doit-on amener ses anciennes mammographies ?
 
Oui, tous les clichés vous seront renvoyés en même temps que vos résultats.
 
  Qui va lire vos radios ?
Des médecins radiologues spécialement formés à la mammographie de dépistage ; deux lectures indépendantes seront réalisées . C'est pourquoi vous ne repartez pas du Mammobile avec vos résultats.
  Y a-t-il un médecin à bord du Mammobile ?
Oui, ce médecin pratique un examen clinique des seins. Cet examen est obligatoire afin de respecter le cahier des charges national instauré par le Ministère de la Santé. Ce médecin n'est pas radiologue, ce n'est pas lui qui est chargé de la lecture des radios.
  Comment avez-vous les résultats ?
Dans les jours suivant votre test, vous recevez une réponse à votre domicile :
- Lorsque votre test ne présente pas d'anomalie, une lettre vous indique que vous serez reconvoquée au Mammobile dans 2 ans. Dans l'intervalle, faites-vous examiner par votre médecin à l'occasion d'une consultation quel qu'en soit le motif.

- Lorsque votre test présente une anomalie, vous êtes prévenue ainsi que le médecin que vous désignez au Mammobile. Dans l'immense majorité des cas, cette anomalie est bénigne et le restera. Donc pas d'affolement, consultez votre médecin. C'est lui qui vous dira les examens qu'il y a lieu de faire. Vous devez recevoir une réponse dans tous les cas. Sinon, appelez le 04 67 61 15 05.

  Que deviennent vos radios ?
L'association Dépistages 34 qui vous a convoquée vous renverra vos clichés en même temps que votre résultat, qu'il soit négatif ou positif.
 
Votre médecin nous communiquera en retour les résultats des examens complémentaires qu'il vous aura prescrits.
  Combien coûte ce test ?
Il est entièrement gratuit pour vous. Aucune contribution ne vous sera réclamée.
  Le Mammobile est-il accessible aux personnes en fauteuil roulant ?
Oui, le Mammobile est équipé d'un ascenseur. Prévenez-nous à l'Association A.M.H.D.C.S. au 04.67.61.15.05.
  A qui vous adresser pour toute information ou question supplémentaire ?
- Un numéro de téléphone est à votre disposition tous les jours : 04 67 61 15 05
- Vous pouvez écrire à l'Association A.M.H.D.C.S. :
Dr Joseph PUJOL - Président
A.M.H.D.C.S. - 209, Avenue des Apothicaires - Parc Euromédecine - 34090 MONTPELLIER
Fax: 04.67.61.15.10 - E-mail : amhdcs@mammobile.com